Français
-20% offert sur votre commande à partir de 60 € d'achat

Meet the Little Stork's team

Little Stork, une marque pourtant très féminine au design cocooning, a été fondée par deux papas débordant de créativité ! Découvrez Ben et Fred, deux copains qui se sont lancés dans ce projet ambitieux. 

Deux adjectifs vous caractérisent tous les deux : entrepreneurs et créatifs. Dites-nous en plus sur votre parcours professionnel.

Fred : J’ai suivi des études en électronique et informatique. C’était les tous débuts d’Internet et j’ai vite été convaincu par ce nouveau support de communication et d’échanges. Pour moi il était évident que chaque entreprise se devait d’y être présente, au plus vite.

Je me suis donc lancé en créant MCN, société de développement web. Quelques années plus tard, nous avons créé une seconde cellule (PC Express), spécialisée quant à elle en informatique traditionnelle (logiciels et matériel). 

Ben : Je suis un autodidacte, je n’ai pas fait d’études supérieures. Mon parcours professionnel m’a apporté les bases techniques et commerciales, mes déplacements en Europe un très bon relationnel.

En 2002, j’ai créé ma toute première boîte au Maroc, une entreprise de fournitures industrielles et équipementier dans le domaine du transport. J’ai rencontré Fred à ce moment-là et nous nous sommes trouvés beaucoup de points communs... 

Rien ne se créé, rien ne se perd, tout se transforme.

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans le textile anti-ondes ?

Ben : Justement à l’époque où je développais mon entreprise au Maroc, nous avons eu une rencontre très touchante avec une femme de 60 ans. C’était une personne électro-sensible. Elle était obligée de s’isoler de ses enfants et de sa ville. Nous avons eu un très long moment d’échanges, un moment très enrichissant humainement. Son électro-sensibilité était difficile à vivre, mais le fait de vivre loin de ses enfants et de ses petits-enfants était sa plus grande souffrance.

Dès notre retour en France, nous nous sommes rendu compte que nos solutions anti-ondes devaient intervenir à la genèse de l’être humain, dans le ventre de la maman jusqu’à la naissance. En 2011, nous avons trouvé un textile qui reproduit le principe de la cage de Faraday. Nous l’utilisons aujourd’hui dans tous nos textiles pour protéger les mamans et les bébés des ondes électromagnétiques.

Fred : J’ai toujours eu un attrait pour les concepts innovants, ceux qui participent au développement du monde de demain. Je crois aussi que, de par mon parcours professionnel et mes études, j‘ai toujours su que les ondes impactaient d’une manière ou d’une autre sur notre environnement ; rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Partant de là, les ondes influent forcément sur nous.

L’élément déclencheur de la réflexion a été la prise en compte de la pathologie de mon fils aîné, qui est autiste. Bien évidemment, rien ne prouve que les ondes jouent un rôle sur l’autisme. Cependant, bien des éléments de notre environnement que nous pensions inoffensifs ont fini par s’avérer particulièrement néfastes : hier l’amiante, aujourd’hui les perturbateurs endocriniens...

Tout cela a participé ou participe à des dysfonctionnements, des pathologies, voire des malformations, dont sont victimes en premier lieu nos enfants et leur organisme, plus perméable car en plein développement. 

D’où la création en 2014 de Little Stork, pour protéger les femmes enceintes et les nouveaux-nés des ondes électromagnétiques...

Fred : C’est la suite logique d’une combinaison de facteurs, nous voulions prendre soin de ceux qui nous sont les plus chers, nos enfants, notre avenir, ceux qui créeront le monde de demain. C’est un projet ambitieux, avec un vrai copain, et une marque qui nous donne l’opportunité d’exposer qui nous sommes vraiment. 

Si un jour vous allez à Kénitra, vous apercevrez au-dessus de vos têtes plein de nids de cigognes sur les lampadaires !

Pourquoi « Little Stork » ?

Ben : Little Stork signifie “Petite cigogne” en anglais. J’avais des rapports industriels avec le Maroc du fait de mon entreprise de 2002. Nous avons donc profité de mon réseau et nous nous sommes installés à Kénitra, 4ème agglomération industrielle du Maroc. 

Fred : Si un jour vous allez à Kénitra, vous apercevrez au-dessus de vos têtes plein de nids de cigognes sur les lampadaires ! C’est d’ailleurs le surnom de Kénitra : la ville des cigognes. La cigogne, c’est aussi le signe de la maternité, c’est elle qui apporte les bébés soigneusement emmaillotés aux nouveaux parents ! 

Qui renonce à être meilleur cesse déjà d’être bon

Deux associés se doivent d’être complémentaires, qu’est-ce qui fait que le courant passe entre vous, aussi bien humainement que personnellement ?

Fred : J’apprécie et je recherche chez un associé la droiture, l’honnêteté, quelqu’un qui favorise les vraies valeurs de la vie avant celles de l’argent, et enfin dispose de la maturité nécessaire pour mener à bien ce type de projet. Benoît correspond en tous points à cela : il agit avec sagesse, professionnalisme et honnêteté, tout en étant engagé. C’est lui qui représente la marque auprès de nos partenaires.

De mon côté, je suis plutôt « l’homme de l’ombre », je n’aime pas m’exposer, je fais un effort aujourd’hui !

Ben : Fred est un associé très rigoureux, il gère ses entreprises d’une main de fer. J’ai toute confiance dans son organisation et dans sa gestion administrative et financière. J’ai absolument besoin de cette sécurité pour m’épanouir. Moi, je suis en charge du développement de la marque, je suis donc toujours à l’écoute des marchés et des tendances. 

Et pour finir, quel est votre motto ?

Fred : J’ai 2 devises : 
« Qui renonce à être meilleur cesse déjà d’être bon » 
« Il n’y a que dans le dictionnaire que le mot réussite se trouve avant le mot travail ! »

Ben : « Ecoute autour de toi et tu apprendras ! »

 

Vous souhaitez discuter avec l'un de nos fondateurs ? En savoir plus sur nos produits et notre marque ? Contactez-nous sur notre Page Facebook !